2015/07 Récit : Interlac trail, mon premier long…

C’est fait, je pourrais dire à mes arrières arrières petits enfants « pépé il a traversé le massif des Bauges en courant » 😉 A l’heure ou je réécris cette article pour le blog cette course n’existe plus. Arrêtée en 2017, elle restera pour moi mon premier trail long, premier dans les Alpes et une arrivée rêvée avec mes filles, souvenirs souvenirs …

Profil avec une descente délicate à gérer à la fin

L’objectif N°1 est d’être finisher et aussi accessoirement ne pas vomir (j’appréhende les réations de mon corps sur du long, je suis dans l’ignorance totale). Donc ne pas suivre le classement en se mettant dans le rouge pour ce premier défi … En résumé ça donne : départ 5 h, les 300 (relais compris) participants sont dans leurs bulles (moi perso j’fais des bulles et j’ai déjà envie de vomir avec des vertiges => la peur, à ce moment là j’ai pas une haute estime de moi).

la peur a un visage …

C’est parti : les 20 premiers km sont fantastiques, montée dans la pénombre (magnifique avec le lac d’Annecy qui se réveille en contrebas) du col de la Cochette et montée du Semnoz dans la foulée, ensuite du 22 au 37 km le coup de moins bien (déjà bordel), la grande descente a démonté mon petit organisme. Km 27, je me tape une ampoule sur le talon, « ramé vu ça » heusement j’ai les pansements qui vont bien…A ce moment là ça se joue dans la tête, je pense à mes filles et à ma p’tite femme chérie qui ont prévues de me suivre sur toute la fin du parcours…ça motive son homme ça 😀

Le lac en contrebas…c’est beau

Du 37 au 60ième kilo comme dans un rêve, c’est dur physiquement mais j’ai une sensation de bien être, je prends des photos (pour Pascal ; ) ) et des vidéos, je savoure, les paysages sont à couper le souffle (pas trop quand même !). La montée du Revard avec le Mont Blanc au loin, les 2 lacs (Annecy et le Bourget)…

j’ai toujours les pétoches, j’entends des coureurs vomir…

je croise pas mal de concurrents en détresse, le soleil cogne dur (déjà 10h de course, depuis le départ je n’arrive pas à m’alimenter en solide, à part les pompottes, rien ne passe, heuresement mes boissons d’efforts sont top), j’ai retrouvé les filles, je passe du temps avec elles à chaque ravito.

Mon équipe de soutien !!

Puis au 60ieme km 2ieme effet Kiss cool, la descente s’annonce très délicate, je suis cramé et j’ai mal dans un genou, je finis tranquillou avec Pascal un concurrent blessé, on devient pôte en 5 min la magie du trail 🙂

On s’attend, on papote…enfin l’arrivée 82 ieme, mon rêve de passer la ligne avec mes filles se réalise….Le bonheur….un grand merci à l’orga, Les bénévoles fantastiques…
Voilà un super trail, premier d’une longue série, région magnifique, vraiment triste d’avoir appris la fin de cet évènement, biz à tous.

La photo magique, rêvée plusieurs fois

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :