2015/04 Récit : Millevaches Monédières Raidlight Trail

Pour ceux qui veulent goûter au terroir Corrézien, pas de chichi, du vrai trail dans une région rude, retour aux valeurs authentiques, des montées « droit dans le pentu », de la boue, très loin des courses à la mode, mais ambiance très chaleureuse…

Avant de parler de la course parlons de la région : arrivés le vendredi avec Fred H et Julien en Corrèze … dépressifs et anxieux s’abstenir car c’est légèrement angoissant au premier abord, il n’y a personne, les villages sont vides (ambiance « resident evil » gloups), rencontre d’une dame qui nous a bien plombé le moral…Par contre notre hébergement se situe dans un très beau centre sportif, perdu au milieu de nul part, destiné à accueillir les équipes de Rugby élites (Brives entre autre).

Bienvenue 😬 !!


Le lendemain, une navette est prévue à Bugeat pour nous acheminer vers le départ (c’est toujours flippant de voir tout le trajet qu’il faudra faire pour revenir à l’arrivée).

Pas grand monde au départ du 45km (normal on est en Corrèze) 90 partants, 45kms 2130 m de D+, mais se fier à ces chiffres serait une erreur car le terrain de jeu est un vrai piège…


La pression monte, départ du vieux pont de Treignac joli village, musique hard rock à fond dans le bourg, c’est décalé mais drôle…
Ça part d’entrée très fort (le correzien est « rodiu ») car on prend 1300 m de D+ sur les 13 premiers kms ça calme..

Les 3 premières heures sous des trombes d’eau… Cependant les paysages, sentiers et forêts sont magnifiques, très très techniques, le sol est tantôt tourbeux tantôt boueux, c’est hard, ça pique…on fait du hors piste régulièrement..

On monte la Pierre des druides, ensuite vient le Puy de la Monédière et on rejoint Pradines, (départ du semi). A ce niveau le plus dur est fait, on est sur le Plateau de Millevaches.


Côté cool : 5 ravitos saucissons et des bénévoles excellents.

Côté moins cool : vinvin explosé au 20ième (qu’est ce que je fais là ??? Julien et Fred se sont posés la même question ouf ) à ce moment là c’est la tête qui gère ou pas…

Par chance au 29ieme un trailer sympa me voit au ravito la tête contre un mur et par pitié m’emmène dans sa roue, et ça repart jusqu’à l’arrivée en rando course, j’ai sous estimé les patates du début de courses (c’est l’expérience qui rentre) pour arriver au final en 6h15min 23ieme. Grosse félicitation à Julien qui finit 7ieme en 5h23 chapeau bas et à Fred qui finit 7h40.

…voilà super trail, gros dénivelé et terrain difficile, à refaire, comme quoi la Corrèze…

Elle fait du bien celle là…

The magnifique souvenir finisher, un caillou, faut pas venir pour les cadeaux 😂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :