2023/03 : GravelMan serie Breizh

Une fois n’est pas coutume, j’ai participé samedi dernier à une épreuve de gravel avec mon pote greg : la GravelMan Series Breizh, en Bretagne donc. Nous avons choisi le petit format 150km, un 350km est également proposé.
C’est une plongée dans l’inconnu pour moi car je ne suis pas cycliste dans l’âme, hormis quelques sorties vtt entre potes, mon expérience s’arrête là. Alors pourquoi ai-je mal tourné dernièrement me direz vous 🚴‍♂️😁!? L’envie de découvrir autre chose, 45 balais mais toujours une soif d’aventure, de dépassement de soi et de partage, et donc le gravel m’amène cette petite fantaisie qui fait du bien.
C’est quoi le gravel ? bin c’est ni plus ni moins que du trail mais en vélo 😄. Vous prenez un vélo de route, l’équipez comme un vtt et voilà vous obtenez à peu près l’idée que j’ai d’un gravel, désolé pour les puristes.
Mais ce qui a allumé la petite étincelle au fond de moi c’est la diversité des formats possibles : par ex : les Gravelman Serie 350km en montagne qui pourraient s’apparenter à de l’ultra, mais aussi le bikepacking sorte de mini trek en autosuffisance (un projet en septembre avec les copains) ou pourquoi pas envisager des virés avec ma chère et tendre si elle investie dans un vélo électrique…bref pleins de projets 🤩 !!

J’aime mon vélo 😁


Avant de vous parler de la course, parlons un peu matos !! Après maintes et maintes repérages, chaîne YouTube et blog en tout genre, je suis parti sur un modèle alu milieu de gamme entre 1500€ et 2000€ : un Jakar20 de la marque espagnol Megamo. Équipé d’un mono plateau et de transmission et frein Sram Apex, bienvenue dans le monde très technique du cyclisme 🥵 tubeless, pédales auto et touti quanti…je n’irai pas plus loin dans la technique, des gens bien plus calés que moi en parle beaucoup mieux : merci à Stephane de la chaine youtube Gravel & Bike 👍


Revenons à la course. Le départ est prévu le samedi matin dans le village de Baden, sud Bretagne. Nous arrivons la veille avec greg, mangeons dans une…crêperie forcément (La goelette, un vrai régal 😋), l’ambiance est détendue, on discute avec quelques concurrents. Seul petit ombre au tableau, Greg a un hématome sur le côté du pied, impossible de dire d’où ça vient, gênant ou pas ? on verra demain…


Après un petit dej, nous rejoignons à 8h00 le départ en vélo. Normalement pas de pluie au programme, on regarde les vélos autour de nous, on est surpris du matos plutôt haut de gamme 💸, mais bon c’est le bonhomme qui pédale, pas le vélo, on se rassure comme on peut 🫣.

Le départ est donné sans fioriture, c’est parti pour quelques heures de pédalage, je suis excité comme un gamin, Greg est obligé de me calmer 🤭… le premier tiers du parcours se fait en bord de mer, direction Carnac. On traverse plein de petits villages de pêcheurs, le temps est gris mais c’est très joli.

On a des jambes de feu 🔥, ça me fait bizarre de faire 20 bornes aussi vite, mes repères d’ultra sont complètement perturbés. La trace est top, alternance de routes de campagne, de chemins forestiers, de sables. J’ai trouvé intelligent de ne pas nous faire passer dans 150km de boue vu la période.


44ieme km, comme on dit dans le foot, fait de jeu : je négocie mal du sable mou et m’écrase comme une 💩 sur le côté, mes côtes rencontrent les 3 Mars (oui oui les barres chocolatées) placées dans mon sac, ça craque : Mars 1 / Côtes 0… je me relève et dis à Greg « on y va, on continue », il voit à ma tête que ça craint, mais dans ces moments là je sais être obstiné🤕😠.


A la différence du trail, le vélo permet de se caler dans la roue, on fait des bouts de chemins avec d’autres cyclistes, mais aux alentours de 50 bornes on se retrouve tous les 2, c’est cool on alterne papotte et coup de bourre. Nous sommes en autonomie complète donc au 58ieme nous décidons de faire une pause « sandwich Daunat » faute de mieux ça rempli le bidon et c’est pas si mauvais 🙄 (désolé pour les puristes du sandwich 😁 ). Autre difference avec le trail le vélo permet des moments de pause qui sont réparateurs et chose appréciable aucune douleur malgré les heures qui s’egrennent 🕰.


On enfile les petites bosses comme des perles, merci l’entraînement cochonourace (😉 clin d’oeil à guigui).


Au 80ieme, au village de Brandérion, Greg a trop faim, il mangerait une poule vivante, on s’arrête dans un bistrot, moment hors du temps, on commande 2 coca, Greg vide le panier de vienoiseries, comment fait il pour être aussi mince 🤔 ? On partage ce moment avec un autre coureur, il dit qu’on est costaud à suivre, j’apprécie pas peu fier du compliment 😊.


On repart avec objectif de ralier l’arrivée sans traîner car la pluie est annoncée en milieu d’après-midi, le parcours après Sainte Anne d’Auray est génial, une sorte de chemin blanc entrecoupé de partie en bois aménagé dans des champs (marais) détrempés, un pur kiff !! Depuis le début on reprend des coureurs, pas pour le classement car il n’y en a pas, mais plus pour nous, par challenge, on se relaie ça marche bien, c’est grisant !!
L’arrivée franchie, sous la barre des 8h, on est content de notre course, la bière 🍺 est la bienvenue pour fêter cette découverte.


Quelle conclusion ? Que du positif, on a adoré cette nouvelle discipline qui s’ouvre à nous, plein d’idées qui florissent, les montagnes nous appellent, vive le sport outdoor 😍 !! Le pied de Greg va mieux et à part ma chute qui va m’imobiliser temporairement, le bonheur n’est pas loin 🙂
Portez vous bien 😘

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :