Tendinite du jambier antérieur…ou comment je réapprends à courir !!

Pourquoi cet article ? Tout d’abord je n’ai aucunement l’intention de préconiser des conseils médicaux ou technologiques, mais j’ai envie de vous faire part de mon expérience qui peut-être servira à l’un d’entre vous ? Car pour arriver à comprendre cette blessure, il m’aura fallu plus d’un an, quelques heures sur les forums, sur les articles médicaux, rdv chez 2 ostéopathes, 2 podologues, 2 kinés, 1 radiologie, 1 échographie, des K-tape, 1 ultra dans la douleur, 1 ultra dans le bonheur…Bref un parcours du combattant vu comme ça mais quand on veut continuer à vivre sa passion et bien ….on cherche la solution, d’ailleurs cette blessure m’aura amené des changements positifs dans mon quotidien de trailer amateur… N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez sur le blog ou sur la page Facebook 😉 …

L’origine :

Janvier 2018 : je fais un bel entrainement engagé dans la Hague avec mon pote Greg, 20km 1000 de D+.

ça c’est la Hague… Magnifique

Pas de douleur sur la sortie, mais 3 heures après, une douleur apparait au repos, sur la face avant de ma jambe gauche, vers le bas du tibia coté extérieur.. Je ne m’inquiète pas plus que ça, en trail des douleurs apparaissent tout le temps c’est le jeu, le corps doit s’habituer, je glace la zone douloureuse…Je ne le sais pas encore mais elle ne me quittera plus 😢

Les complications :

Effectivement, les sorties suivantes se feront avec cette gêne qui les 2 premiers mois m’empêche de réaliser des entrainements efficients mais pas de courir. J’ai souvent mal les jours qui suivent… Je ferais en Mars « le dernier homme debout » en Belgique et en Avril « la Fling Highlang race » en Ecosse. Je sens qu’il me faut du repos après chaque grosse sortie, j’attaque les rdv ostéo, le plus compliqué est le diagnostique : périostite, fracture de fatigue, syndrome des loges, tendinite… A vrai dire aucun des spécialistes ne sait vraiment et chacun essaye de me soigner au mieux à sa façon…

On voit bien la tuméfaction sur la jambe de gauche…

Mai 2018 : je cours avec cette douleur, souvent ma jambe est enflée après l’effort, la douleur est plutôt « sournoise », elle peut être très vive les jours qui suivent. J’ai intégré le vélo elliptique dans ma prépa, aucune douleur avec (le premier changement positif grâce à ma blessure). Je suis obligé de diminuer considérablement la course à pieds mais l’échéance de l’UTPMA approche en Juin 110km, 5500D+. 3 semaines avant lors d’une sortie longue 30km dans la Hague (décidément) avec mes potes Greg et Juju, la douleur se fait ressentir assez vive pour la première fois au 15ième, au 25ieme je peux à peine courir, je finis en grimaçant… Cette fois ça ne passe plus comme ça. Mon bas du tibia est très gonflé, j’ai très mal, et je marche la semaine suivante en boitant, ça craint… j’arrive à avoir un rdv pour une écho et radio, résultat rien à part de légères zones tendineuses, pas de périostite, j’ai peur à une fracture…Je glace, je masse, le kiné me pose des K-tape, je ne cours pas pendant 3 semaines, le kiné qui me fait des ondes de chocs est pratiquement sûr qu’avec une fracture cela serait impossible de tenir. Je décide d’aller sur l’UTPMA (le trailer n’est pas raisonnable), je finirais sur une patte dans la douleur, la deuxième partie de course est un calvaire (voir le récit sur le blog).

Sourire de façade pour la photo…
Soins d’après UTPMA : Froid, massage, hydratation… les bienfaits de la bière 😉

Après cette aventure je décide de faire un break de 3 semaines, mon prochain objectif est en octobre dans les Pyrénées, faut que je me soigne avant, faut que je trouve la solution.

Je passe 4 mois à « jongler » avec cette blessure omniprésente, sous jacente, latente… Bref j’en ai marre mais je sais qu’il faut être patient, le vélo elliptique est mon nouveau copain, je « mange » des séances de Games Of Trones, des vidéos de trail , tout y passe 💻… Coté soins c’est ondes de chocs…Arrive la Grande Traversée du Sud de France 120km et 6000D+…Cette course se passe super bien, la douleur ne revient pas et je vis une de mes meilleures courses (le vélo elliptique deviendra mon nouvel ami pour toujours 😉 )… Cependant 3 semaines après, la chose (ma blessure) revient, j’ai voulu accélérer sur des petites courses locales, grrrrrr…

La transition :

Je cours en Hoka speedgoat depuis 2 ans, j’adore ces chaussures mais je décide de changer de chaussures par désespoir en passant sur les Hoka challenger drop 4mm (test à venir sur le blog) sans succès.

On dit souvent qu’on apprend de toute expérience bonne ou mauvaise, après le vélo elliptique cette blessure va me guider vers une autre voie : de bouches à oreilles on m’a conseillé un kiné estampillé « clinique du coureur », j’ai des à priori car je connais le côté minimaliste et cela me fait peur… 1er rdv : diagnostique posé : tendinite du releveur du pied, pas de soin, gros travail sur la cause racine et non sur le correctif. Le kiné me filme en courant avec les hoka, la vidéo est éloquente !! J’ai une attaque talon énorme !! Il me filme ensuite pieds nus, impressionnant, je cours comme un athlète de haut niveau 🏃‍♂️ lol avec une belle attaque médio-avant… De ce fait conclusion du kiné, vu le dénivelé négatif que je fais encaisser à mon corps lorsque j’attaque du talon, l’angle que doit faire le pied pour retoucher le sol est énorme, logique, de plus une attaque sur le devant du pied favorise une haute cadence (180 contacts/min au lieu des 160 que j’ai actuellement, cela va réduire les impacts…). La solution (drop 0, oh non..), j’ai pas le choix il faut que je me sorte de cette blessure chronique (UTMB en août punaise 🏔). Pourquoi drop 0 ? Cela va m’obliger à courir sur le devant du pied. Info importante : de très bons coureurs courent en Hoka ou autres marques sur le devant du pied, cela ne vient pas forcément de la chaussure…

Je commence à muscler en parallèle mes mollets, tous les jours, car la tendinite du tendon d’achille guette sur une mauvaise transition drop 0… Mon dévolu se jette sur des Altras (modèle que je choisis : Lone peak 4.0, test a venir). Je suis très à l’écoute de mon corps sur la transition, j’augmente km par km mais les faits sont là, depuis janvier c’est la révélation, je ne sens plus pratiquement ma douleur, mieux depuis 1 mois je m’entraine à fond et tous les signaux sont au vert.

Mes Altra Lone Peak 4.0…

Voila, je n’ai aucune action chez Altra, Clinique du coureur ou autre, mais depuis janvier je revis ma passion à fond, peut-être la blessure reviendra ou d’autres blessures mais à l’heure d’aujourd’hui je suis un trailer heureux 😉 Biz à vous et portez vous bien… Pour info je viens de trouver mes chaussures de rêve les Altra Olympus, juste énorme !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :