2018/06 Récit : UTPMA

Week-end UTPMA 2018 (108km/5500m, plomb du Cantal 1855m et puy Mary 1783m au programme)…partis entre potes avec Greg et Juju et leurs petites femmes, en camping 🏕dans une région magnifique⛰ avec une météo au top (pas gagné en Auvergne) pour faire un trail, ça ne pouvait que être que génial…

Camp de base…

Et ce le fût…Tout d’abord Juju pour son 1er 110bornes (57ieme/730partants) et greg (111ieme/720partants) pour son 1er marathon trail montagnard réalisent de superbes perf, chapeau les copains…

Moi je savais dans quoi je m’engageais (mon médecin avait dit « non non pas de course M Malenfant »…oui docteur 🤥mais m’avait assurer que la blessure ne s’aggraverait pas forcément donc vu que c’était réservé pourquoi s’en priver, aucune volonté…)

Après un départ à 0h00 avec un beau feu d’artifice, un début de course bien géré avec juju, je le laisse filer au 20ieme (pas trop le choix, trop fort le bestio) néanmoins je suis dans un bon jour. La nuit fait place à des paysages qui sont vraiment beaux, moyennes montagnes bien vertes avec beaucoup de passages sur les crêtes.

C’est beau le Cantal mais vallonné

Le pari de venir fonctionne jusqu’au 35ieme 6hoo de course, moment où ma tendinite décide aussi de faire l’UTPMA…

moment solennelle arrivé en haut

j’ai su dès lors que c’était cuit pour un chrono, ça tombe bien en temps normal aussi sauf que là je le savais avant 😂. L’idée d’abandonner n’est pas possible, je sais que mes filles me suivent sur livetrail, donc action : les écouteurs : AC/DC « thunderstruck », Pierre Bachelet « les corons » ça rebooste un homme 😂…

Les montées sont quand même bien franches, ne vous fiez pas à l’altitude max annoncée 1855m, à côté des Alpes ou Pyrénnée, ces montagnes du Cantal se méritent !!

Plomb du Cantal

Le reste de la course c’est simple jusqu’au 70ieme j’arrive à gérer la douleur (merci lulu et camille de m’avoir attendu au ravito) un kiné me strappe durement.

Par contre les 40 dernières bornes sont souffrances…je peux monter sans problème mais je ne peux plus courir sur le plat et encore moins en descente 😭😤…très dur de voir tout le monde te doubler sans pouvoir se battre…

Gorge de La Jordanne

J’arrive au bout du compte (4 ongles en moins, quand on lève pas les pieds forçèment… ) 226ieme/730 partants en 21h30 soulagé, honnête vu le déroulé de la course, un peu dégoûté du trail mais la bière avec les copains et copines fait vite oublier la douleur…

Sentiment mitigé, un peu frustré, beaucoup souffert mais fier d’avoir été au bout de ce gros morceau qui est un des plus beaux trail que j’ai couru. Place aux soins et à un été farniente en famille 🤗…A refaire un jour

Recup et massage au froid…l’idéal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :